Clovis chez lui

Clovis Trouille chez lui

Clovis Trouille chez lui regardant une tête de plâtre peint “Sans Titre” 1906 . École des Beaux-Arts d’Amiens.

Clovis chez lui

Peintre de mannequins de vitrines

1905 : Entre à l’École des Beaux-arts d’Amiens où il reste cinq ans.

1907 : Premier prix des Beaux-Arts d’Amiens pour « La Jeune fille blonde ».

Trouille est un peintre du XX ème siècle au parcours des plus personnels. Traumatisé par la guerre de 14-18 ce diplômé des Beaux-Arts d’Amiens un “révolté, un anarchiste” vit son art comme “un exutoire personnel“, il n’aura de cesse de dénoncer dans sa peinturele système de collusion entre l’Armée, l’Église et l’État”. Il se positionne en tant que contestataire social, anticlérical et antimilitariste.

Et, en toute rigueur, pour ne pas lui-même être amené à transiger avec le système – en l’occurrence le marché de l’art – pour pouvoir vivre de sa peinture, Clovis Trouille a exercé toute sa vie un métier qui lui a permis de conserver son indépendance. Un métier peu banal : peintre de mannequins de vitrines. Cela consistait “à peindre des carnations, rehausser des maquillages, dessiner des arcades sourcilières, des grains de beauté, des pointes de sein … “.

platre_mannequin2

Sans titre

Tête de plâtre peint. 1906

Source : Biographie du peintre Clovis Trouille

platre_mannequin

Laisser un commentaire