Exposition « Voyous, voyants, voyeurs » Autour de Clovis Trouille (1889-1975)

Le musée d’art et d’histoire Louis Senlecq de L’Isle-Adam (Val-d’Oise) organise du 28 novembre 2009 au 7 mars 2010 une exposition consacrée au
peintre Clovis Trouille (1889-1975), baptisé par André Breton « Le grand maître du tout est permis » et à ses amis artistes parmi lesquels Alfred
Courmes et Pierre Molinier. Succédant à la rétrospective monographique présentée avec succès en 2007 au musée de Picardie d’Amiens, cette exposition brosse un panorama esthétique de l’œuvre peint de Clovis Trouille, découvert en 1930 par Salvador Dali à l’exposition des Écrivains et Artistes Révolutionnaires avec ” Remembrance “.

Remenbrance

” Remembrance “1930 – 1933, huile sur toile 70 x 86 cm. Collection particulière.

Cette œuvre fondatrice recèle tous les thèmes qui seront sans relâche développés par l’artiste : anticléricalisme, érotisme, attirance pour le
monde du music-hall et du cirque, fascination pour les mises en scène
macabres teintées de voyeurisme et de sadomasochisme.

« Cette œuvre est un exutoire personnel provenant du traumatisme de la guerre de 14-18 qui m’a pris mes plus belles années. Après cette guerre, je n’ai pu peindre comme au temps où j’étais un grand peintre. C’est le premier tableau d’après-guerre. Il a été exposé au salon des Artistes Révolutionnaires à la porte de Versailles sous l’égide de Vaillant-Couturier. C’est là que j’ai connu les surréalistes qui se sont arrêtés devant mon tableau. Il a été reproduit dans le n°3 de Surréalisme au service de la révolution».

Laisser un commentaire